mardi 10 octobre 2017

Un QSO interessant


Ma soirée avait commencé comme souvent, avec quelques contact en PSK31 sur 14070. J'ai pour habitude de mettre en même temps un récepteur en veille, soit sur la VHF ou sur les bandes basses. Hier, j'avais allumé le JRC/NRD 535 et je m'étais mis à l'écoute du 80 mètres. Peu de stations françaises mais j'ai eu la chance de tomber sur un QSO fort intéressant à mon point de vue.

Plusieurs OM discutaient sur l'évolution de la population radioamateur, sujet d'ailleurs abordé lors de la dernière Conférence générale de l'IARU région 1. Les propos étaient courtois et plein de bon sens. Les constats échangés étaient fondés retraçant avec exactitude la situation présente. Du langage vrai, en bref.  (1)

Comment donc attirer les futurs OM ?  Cette question est essentielle car moins nous serons, moins nous aurons d'influence sur les administrions de tutelle. Elle ne s'adresse pas seulement aux associations nationales, chaque radioamateur est concerné. Ne pourrions pas nous efforcer de trouver dans notre périmètre, une personne susceptible de s’intéresser  à la radio ? 

La présentation du sujet est essentiel également. Faire visiter sa station c'est bien mais rappelez-vous de vos débuts. Vous n'aviez pas encore vos deux ou mats, avec beam et rotor, ni votre ampli linéaire qui vous permet d'écraser tout le monde lors d'un pile-up. Si nous montrons la radio sous cet angle, nous allons droit à l'échec. Et je ne parle pas de l'aspect financier....

Faites plutôt une démonstration avec un bi-bande chinois et une antenne Yagi croisée 145/435 fabriquée par vous même. Cela lui prouvera que la radio, c'est pas compliqué!

Pour la formation, et/ou la préparation à l'examen, présentez lui les cours  via internet comme ceux du radio- club de Neuilly-sur-Marne, F6KGL (Chaîne YouTube). Les livres c'est bien, mais aujourd'hui tout se passe sur la toile, surtout pour un jeune.

Parlez-lui également que la radio utilise l'informatique. Parlez-lui d'ARDUINO, que ne fait-on pas avec cette petite carte ? La radio SDR, c'est aussi un moyen d'aborder le sujet sans effrayer.

Montrez-lui, à ce jeune, que vous le retraité, le Old Man, vous vivez dans son monde. Montrez lui que vous avez une chaine "LIVESTREAM" et que vous pouvez transmettre via internet des images de votre station lors que vous trafiquez.....

Voilà quelques idées pour essayer de "passer le message" aux futures recrues. 

Ce fut un QSO intéressant à suivre avec des idées simples à mettre en oeuvre.Mais hélas, comme d'habitude, il y a toujours des individus pour perturber ce genre de discussion. Par quoi sont-ils motivés? Quel est leur intérêt ? S'ils prennent du plaisir avec ce genre de pratiques, leur cas relève de la psychiatrie...

Rappelons -nous que nos bandes sont convoitées par d'autres services et ces derniers nous écoutent. Est-ce que notre trafic répond encore à la définition de l'Union Internationale des Télécommunications : " le service d’amateur désigne un service de radiocommunication ayant pour objet l’instruction individuelle, l’intercommunication et les études techniques, effectué par des personnes dûment autorisées, s’intéressant à la technique de la radioélectricité à titre uniquement personnel et sans intérêt pécuniaire". ( ARCEP )

Nous sommes officiellement  14.000 radioamateurs environ en France. Imaginons que la communauté se lance dans le recrutement puis l'accompagnement (parrainage) d'une recrue, avec une réussite de 1 pour 20 OM après examen, cela se traduirait par 700 nouveaux indicatifs. Est-ce irréalisable ?  Impossible n'est pas Français, dit-on.


(1) Je n'ai pas cité volontairement les indicatifs des OM ayant participé à ce QSO par déontologie
et par respect de leur vie privée, mais je partage entièrement leurs propos.

Richard
F4CZV
73

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire